La Bourse de Paris anxieuse (-0,90%)

(AFP)

La Bourse de Paris a terminé en baisse de 0,90% mercredi, avec le retour des craintes de récession après la publication d'une contraction plus forte que prévu du PIB américain au premier trimestre.

L'indice vedette CAC 40 a reculé de 54,54 points à 6.031,48 points, après avoir perdu plus de 1% au tout début de la séance. La veille, il avait progressé de 0,64%.

"La prudence reste de mise sur les marchés", qui pourraient connaître une phase de chute importante et brutale, selon Maximilien Monot, gérant de portefeuille de Monocle AM.

D'autant plus que "le scénario d'une stagflation se dessine de plus en plus" d'après l'analyste.

Aux États-Unis, le produit intérieur brut (PIB) a reculé de 1,6% en rythme annualisé au premier trimestre, soit un peu plus que ce qui avait été initialement annoncé (-1,4% en avril).

La contraction plus prononcée du PIB par rapport aux estimations précédentes "reflète une révision à la baisse des dépenses de consommation personnelles et des dépenses du gouvernement fédéral", selon le département du Commerce dans un communiqué.

En Allemagne, la hausse des prix a ralenti en juin pour la première fois depuis janvier, atteignant 7,6% sur un an. Cette évolution est principalement due aux mesures temporaires mises en place par le gouvernement pour alléger la facture énergétique des ménages et n'a pas réussi à rassurer les marchés.

En Espagne, la hausse des prix s'est établie à 10,2% sur un an en juin, bien au-dessus des prévisions (9,2%) et de la hausse sur un an de mai (8,7%).

Jeudi, ce sera un indicateur d'inflation très scruté par la banque centrale américaine, l'indicateur PCE, qui sera publié.

Maximilien Monot n'attend pas "de très gros mouvement dans les jours à venir car on va rentrer dans la saison des résultats du deuxième trimestre".

Euronext CAC40

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
(AFP)

La Bourse de Paris anxieuse (-0,90%)

Le 13 août 2022 à00:56

Modifié le 13 août 2022 à 00:56

La Bourse de Paris a terminé en baisse de 0,90% mercredi, avec le retour des craintes de récession après la publication d'une contraction plus forte que prévu du PIB américain au premier trimestre.

L'indice vedette CAC 40 a reculé de 54,54 points à 6.031,48 points, après avoir perdu plus de 1% au tout début de la séance. La veille, il avait progressé de 0,64%.

"La prudence reste de mise sur les marchés", qui pourraient connaître une phase de chute importante et brutale, selon Maximilien Monot, gérant de portefeuille de Monocle AM.

D'autant plus que "le scénario d'une stagflation se dessine de plus en plus" d'après l'analyste.

Aux États-Unis, le produit intérieur brut (PIB) a reculé de 1,6% en rythme annualisé au premier trimestre, soit un peu plus que ce qui avait été initialement annoncé (-1,4% en avril).

La contraction plus prononcée du PIB par rapport aux estimations précédentes "reflète une révision à la baisse des dépenses de consommation personnelles et des dépenses du gouvernement fédéral", selon le département du Commerce dans un communiqué.

En Allemagne, la hausse des prix a ralenti en juin pour la première fois depuis janvier, atteignant 7,6% sur un an. Cette évolution est principalement due aux mesures temporaires mises en place par le gouvernement pour alléger la facture énergétique des ménages et n'a pas réussi à rassurer les marchés.

En Espagne, la hausse des prix s'est établie à 10,2% sur un an en juin, bien au-dessus des prévisions (9,2%) et de la hausse sur un an de mai (8,7%).

Jeudi, ce sera un indicateur d'inflation très scruté par la banque centrale américaine, l'indicateur PCE, qui sera publié.

Maximilien Monot n'attend pas "de très gros mouvement dans les jours à venir car on va rentrer dans la saison des résultats du deuxième trimestre".

Euronext CAC40

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.