La Bourse de Paris continue de baisser (-1,26%)

(AFP)

La Bourse de Paris perdait 1,26% jeudi matin, embourbée dans un contexte économique morose dont les investisseurs ne voient pas le bout.

L'indice CAC 40 reculait de 72,48 points à 5.842,04 points au lendemain d'un repli de 0,81%.

Après avoir oscillé toute la journée entre territoire positif et négatif, la Bourse de New York a terminé en petite baisse mercredi.

"Les investisseurs sont toujours inquiets quant aux risques liés à une récession mondiale (ce qui notamment a fait baisser le prix du baril de pétrole)", constate John Plassard, spécialiste de l'investissement chez Mirabaud.

Ces inquiétudes sont en effet revenues plomber les marchés mercredi et continuaient d'agir jeudi, après deux jours de répit en début de semaine, faisant chuter le pétrole et les taux d'intérêt obligataires.

"L'optimisme du marché n'a pas résisté au témoignage de Jerome Powell hier, qui a déclaré qu'une récession était possible et qu'un atterrissage en douceur était +très difficile+ dans les circonstances actuelles", affirme Ipek Ozkardeskaya, analyste chez Swissquote.

Son audition devant le Congrès se poursuit ce jeudi.

En plus des statistiques économiques qui pointent des ralentissements un peu partout dans le monde, de plus en plus d'économistes penchent pour le scénario d'une récession l'année prochaine, et surtout aux Etats-Unis, la première économie du monde.

En France, la croissance de l'activité dans le secteur privé a nettement ralenti en juin, retombant à son rythme de janvier en pleine vague Omicron, selon l'indice provisoire PMI Flash composite.

Et le climat des affaires s'est légèrement dégradé en juin, reflétant une baisse d'optimisme dans le secteur des services et dans le commerce de détail.

Stellantis manque de semi-conducteur

Le constructeur automobile a mis à l'arrêt mercredi soir son usine de Rennes-La Janais jusqu'au 1er juillet, en raison de la pénurie de semi-conducteurs. L'action Stellantis perdait 1,46% à 12,29 euros.

Dans le secteur automobile, c'est Michelin qui souffrait le plus après une note d'analystes de Bloomberg Intelligence estimant que la marge du géant français du pneumatique pourrait chuter en 2023 à cause des hausses de coûts. Le titre perdait 3,43% à 26,08 euros.

Valneva suspendu

L'action de la biotech franco-autrichienne Valneva était suspendue depuis jeudi 09H00 "à la demande de la société, dans l'attente de la publication d'un communiqué de presse", selon une notice publiée par l'opérateur boursier Euronext.

TF1 vend Gamned!

Le groupe de télévision TF1 (-0,50% à 6,94 euros) a annoncé avoir cédé au fonds d'investissement HLD sa filiale Gamned!, spécialisée dans la vente automatisée d'espaces publicitaires numériques, moins de quatre ans après son rachat.

Euronext CAC40

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
(AFP)

La Bourse de Paris continue de baisser (-1,26%)

Le 25 juin 2022 à21:52

Modifié le 25 juin 2022 à 21:52

La Bourse de Paris perdait 1,26% jeudi matin, embourbée dans un contexte économique morose dont les investisseurs ne voient pas le bout.

L'indice CAC 40 reculait de 72,48 points à 5.842,04 points au lendemain d'un repli de 0,81%.

Après avoir oscillé toute la journée entre territoire positif et négatif, la Bourse de New York a terminé en petite baisse mercredi.

"Les investisseurs sont toujours inquiets quant aux risques liés à une récession mondiale (ce qui notamment a fait baisser le prix du baril de pétrole)", constate John Plassard, spécialiste de l'investissement chez Mirabaud.

Ces inquiétudes sont en effet revenues plomber les marchés mercredi et continuaient d'agir jeudi, après deux jours de répit en début de semaine, faisant chuter le pétrole et les taux d'intérêt obligataires.

"L'optimisme du marché n'a pas résisté au témoignage de Jerome Powell hier, qui a déclaré qu'une récession était possible et qu'un atterrissage en douceur était +très difficile+ dans les circonstances actuelles", affirme Ipek Ozkardeskaya, analyste chez Swissquote.

Son audition devant le Congrès se poursuit ce jeudi.

En plus des statistiques économiques qui pointent des ralentissements un peu partout dans le monde, de plus en plus d'économistes penchent pour le scénario d'une récession l'année prochaine, et surtout aux Etats-Unis, la première économie du monde.

En France, la croissance de l'activité dans le secteur privé a nettement ralenti en juin, retombant à son rythme de janvier en pleine vague Omicron, selon l'indice provisoire PMI Flash composite.

Et le climat des affaires s'est légèrement dégradé en juin, reflétant une baisse d'optimisme dans le secteur des services et dans le commerce de détail.

Stellantis manque de semi-conducteur

Le constructeur automobile a mis à l'arrêt mercredi soir son usine de Rennes-La Janais jusqu'au 1er juillet, en raison de la pénurie de semi-conducteurs. L'action Stellantis perdait 1,46% à 12,29 euros.

Dans le secteur automobile, c'est Michelin qui souffrait le plus après une note d'analystes de Bloomberg Intelligence estimant que la marge du géant français du pneumatique pourrait chuter en 2023 à cause des hausses de coûts. Le titre perdait 3,43% à 26,08 euros.

Valneva suspendu

L'action de la biotech franco-autrichienne Valneva était suspendue depuis jeudi 09H00 "à la demande de la société, dans l'attente de la publication d'un communiqué de presse", selon une notice publiée par l'opérateur boursier Euronext.

TF1 vend Gamned!

Le groupe de télévision TF1 (-0,50% à 6,94 euros) a annoncé avoir cédé au fonds d'investissement HLD sa filiale Gamned!, spécialisée dans la vente automatisée d'espaces publicitaires numériques, moins de quatre ans après son rachat.

Euronext CAC40

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.