Au coeur de la Méditerranée, le pape poursuit son appel à la fraternité

(AFP)

Au coeur de la Méditerranée orientale, le pape François devrait renouveler vendredi ses appels à la "fraternité" et au "dialogue", au deuxième jour de sa visite à Chypre où il célèbrera une grande messe à laquelle sont attendues des milliers de personnes.

Jeudi, le pontife argentin de 84 ans a lancé un vibrant appel à l'"unité", déplorant la "terrible lacération" de l'île divisée depuis l'invasion turque de 1974.

"Le chemin de la paix, qui guérit les conflits (...), est balisé par un mot: dialogue", a déclaré le pape, au moment où les pourparlers avec l'autoproclamée République turque de Chypre Nord (RTCN, reconnue uniquement par Ankara) pour la réunification de l'île sont au point mort depuis 2017.

Aux portes d'une région minée par les conflits et la crise migratoire, le pape a de nouveau mis en garde le continent européen contre "les murs de la peur" et les "intérêts nationalistes".

Ce voyage est aussi marqué par le dialogue avec les orthodoxes, séparés de l'église catholique depuis le schisme de 1054 entre Rome et Constantinople.

Vendredi matin, le Saint-Père sera reçu par l'archevêque Chrysostome II, primat de l'église locale, avant de rencontrer le Saint-Synode, à la cathédrale orthodoxe de Nicosie, où il prononcera un discours.

- "Point de rencontre" -

Il se rendra ensuite au stade de la capitale pour célébrer une messe devant quelque 7.000 fidèles, selon les organisateurs, encadrés par un important dispositif de sécurité.

Y sont attendus les membres de la communauté catholique latine de Chypre, composée d'environ 25.000 membres - aujourd'hui majoritairement des travailleurs immigrés asiatiques et des réfugiés africains.

Rhose, une nounou philippine installée à Chypre depuis 18 ans, explique avoir demandé à son employeur de l'autoriser à se rendre au stade. "Même si ce n'est que pour deux ou trois heures, je suis si heureuse", a-t-elle confié à l'AFP.

Après la venue de Benoît XVI en 2010, il s'agit de la deuxième visite d'un pape sur l'île méditerranéenne, dans laquelle François voit "un véritable point de rencontre entre différentes ethnies et cultures".

A travers ce voyage - son 35e à l'étranger depuis son élection en 2013 - le souverain pontife entend aussi braquer à nouveau les regards sur la question migratoire, enjeu majeur à Chypre et dans la région, sur fond de tensions au sein de l'Union européenne.

Lui-même issu d'une famille de migrants italiens installés en Argentine, il n'a de cesse de prôner l'accueil des milliers de "frères et soeurs", sans distinguer la religion, ou le statut de réfugié ou d'exilé économique.

Vendredi après-midi, le pape présidera une prière œcuménique avec des migrants dans une église située près de la zone tampon administrée par l'ONU.

Le pape compte faire transférer de Chypre en Italie 50 migrants, a annoncé le président chypriote Nicos Anastasiades qui a rencontré François jeudi à Nicosie. Le Vatican n'a pas confirmé dans l'immédiat cette annonce.

La République de Chypre affirme que quelque 10.000 migrants en situation irrégulière sont arrivés au cours des dix premiers mois de l'année, la plupart depuis le nord de l'île.

Rapporté à sa population de quelque un million d'habitants, elle dit enregistrer le plus grand nombre de primo-demandeurs d'asile en Europe.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
(AFP)

Au coeur de la Méditerranée, le pape poursuit son appel à la fraternité

Le 19 janvier 2022 à05:54

Modifié le 19 janvier 2022 à 05:54

Au coeur de la Méditerranée orientale, le pape François devrait renouveler vendredi ses appels à la "fraternité" et au "dialogue", au deuxième jour de sa visite à Chypre où il célèbrera une grande messe à laquelle sont attendues des milliers de personnes.

Jeudi, le pontife argentin de 84 ans a lancé un vibrant appel à l'"unité", déplorant la "terrible lacération" de l'île divisée depuis l'invasion turque de 1974.

"Le chemin de la paix, qui guérit les conflits (...), est balisé par un mot: dialogue", a déclaré le pape, au moment où les pourparlers avec l'autoproclamée République turque de Chypre Nord (RTCN, reconnue uniquement par Ankara) pour la réunification de l'île sont au point mort depuis 2017.

Aux portes d'une région minée par les conflits et la crise migratoire, le pape a de nouveau mis en garde le continent européen contre "les murs de la peur" et les "intérêts nationalistes".

Ce voyage est aussi marqué par le dialogue avec les orthodoxes, séparés de l'église catholique depuis le schisme de 1054 entre Rome et Constantinople.

Vendredi matin, le Saint-Père sera reçu par l'archevêque Chrysostome II, primat de l'église locale, avant de rencontrer le Saint-Synode, à la cathédrale orthodoxe de Nicosie, où il prononcera un discours.

- "Point de rencontre" -

Il se rendra ensuite au stade de la capitale pour célébrer une messe devant quelque 7.000 fidèles, selon les organisateurs, encadrés par un important dispositif de sécurité.

Y sont attendus les membres de la communauté catholique latine de Chypre, composée d'environ 25.000 membres - aujourd'hui majoritairement des travailleurs immigrés asiatiques et des réfugiés africains.

Rhose, une nounou philippine installée à Chypre depuis 18 ans, explique avoir demandé à son employeur de l'autoriser à se rendre au stade. "Même si ce n'est que pour deux ou trois heures, je suis si heureuse", a-t-elle confié à l'AFP.

Après la venue de Benoît XVI en 2010, il s'agit de la deuxième visite d'un pape sur l'île méditerranéenne, dans laquelle François voit "un véritable point de rencontre entre différentes ethnies et cultures".

A travers ce voyage - son 35e à l'étranger depuis son élection en 2013 - le souverain pontife entend aussi braquer à nouveau les regards sur la question migratoire, enjeu majeur à Chypre et dans la région, sur fond de tensions au sein de l'Union européenne.

Lui-même issu d'une famille de migrants italiens installés en Argentine, il n'a de cesse de prôner l'accueil des milliers de "frères et soeurs", sans distinguer la religion, ou le statut de réfugié ou d'exilé économique.

Vendredi après-midi, le pape présidera une prière œcuménique avec des migrants dans une église située près de la zone tampon administrée par l'ONU.

Le pape compte faire transférer de Chypre en Italie 50 migrants, a annoncé le président chypriote Nicos Anastasiades qui a rencontré François jeudi à Nicosie. Le Vatican n'a pas confirmé dans l'immédiat cette annonce.

La République de Chypre affirme que quelque 10.000 migrants en situation irrégulière sont arrivés au cours des dix premiers mois de l'année, la plupart depuis le nord de l'île.

Rapporté à sa population de quelque un million d'habitants, elle dit enregistrer le plus grand nombre de primo-demandeurs d'asile en Europe.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.