Premier financement pour la vaccination d'enfants contre le paludisme en Afrique

(AFP)

Le conseil d'administration de l'Alliance du vaccin (Gavi) a donné son feu vert à un programme de vaccination des enfants contre le paludisme en Afrique subsaharienne et débloqué une première enveloppe de 155,7 millions de dollars, selon un communiqué de l'organisation.

Gavi veut ainsi tirer avantage du "RTS,S", le tout premier sérum antipaludique dont l'OMS avait recommandé le déploiement massif en octobre pour lutter contre une maladie qui tue un enfant toutes les deux minutes.

L'Alliance souligne toutefois que plusieurs étapes cruciales doivent encore être remplies avant que les doses du vaccin ne puissent être distribuées et injectées.

Il faut tout d'abord déterminer comment le vaccin peut s'insérer le plus efficacement dans l'arsenal de moyens déjà déployés pour combattre le fléau; il faudra aussi en garantir l'approvisionnement et permettre aux pays éligibles de faire leur demande.

Depuis 2019, trois pays d'Afrique subsaharienne, le Ghana, le Kenya et le Malawi, ont commencé à introduire le vaccin dans des régions sélectionnées où la transmission du paludisme est de modérée à sévère. Deux ans après le début de ce premier test grandeur nature au monde, 2,3 millions de doses de vaccin ont pu être administrées.

Fabriqué par le géant pharmaceutique britannique GSK, le "RTS,S" est le premier vaccin, et le seul jusqu'à présent, ayant montré une efficacité pour réduire significativement le nombre de cas de paludisme, y compris de paludisme grave menaçant le pronostic vital, chez les enfants.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
(AFP)

Premier financement pour la vaccination d'enfants contre le paludisme en Afrique

Le 19 janvier 2022 à05:23

Modifié le 19 janvier 2022 à 05:23

Le conseil d'administration de l'Alliance du vaccin (Gavi) a donné son feu vert à un programme de vaccination des enfants contre le paludisme en Afrique subsaharienne et débloqué une première enveloppe de 155,7 millions de dollars, selon un communiqué de l'organisation.

Gavi veut ainsi tirer avantage du "RTS,S", le tout premier sérum antipaludique dont l'OMS avait recommandé le déploiement massif en octobre pour lutter contre une maladie qui tue un enfant toutes les deux minutes.

L'Alliance souligne toutefois que plusieurs étapes cruciales doivent encore être remplies avant que les doses du vaccin ne puissent être distribuées et injectées.

Il faut tout d'abord déterminer comment le vaccin peut s'insérer le plus efficacement dans l'arsenal de moyens déjà déployés pour combattre le fléau; il faudra aussi en garantir l'approvisionnement et permettre aux pays éligibles de faire leur demande.

Depuis 2019, trois pays d'Afrique subsaharienne, le Ghana, le Kenya et le Malawi, ont commencé à introduire le vaccin dans des régions sélectionnées où la transmission du paludisme est de modérée à sévère. Deux ans après le début de ce premier test grandeur nature au monde, 2,3 millions de doses de vaccin ont pu être administrées.

Fabriqué par le géant pharmaceutique britannique GSK, le "RTS,S" est le premier vaccin, et le seul jusqu'à présent, ayant montré une efficacité pour réduire significativement le nombre de cas de paludisme, y compris de paludisme grave menaçant le pronostic vital, chez les enfants.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.