Luxe et technologie font monter la Bourse de Paris

(AFP)

La Bourse de Paris a terminé en nette hausse de 0,75% mercredi, tirée par les valeurs technologiques et du luxe, dont les premières publications lors de la saison des résultats ont satisfait les investisseurs.

L'indice vedette CAC 40 a progressé de 42,97 points à 6.597,38 points. La veille, il avait perdu 0,34%.

La cote parisienne a commencé en nette baisse, avant de remonter au fil de la journée, aussi marquée par les chiffres de l'inflation en septembre aux États-Unis.

La période des résultats a commencé idéalement pour l'indice, avec la publication de LVMH qui a porté le luxe, tandis que la révision à la hausse des objectifs du spécialiste allemand des logiciels SAP a bénéficié au secteur technologique en France.

La journée a également été animée par les chiffres de l'inflation en septembre aux États-Unis. Elle a accéléré à 0,4% sur un mois selon l'indice des prix à la consommation (CPI) publié par le département américain du Travail.

L'alimentation, le logement ou encore l'énergie ont poussé à la hausse l'indicateur.

"Cela montre que le débat sur l'inflation dans le marché va rester d'actualité. Le chiffre a encore surpris à la hausse, même si c'est de peu", commente Florence Barjou, gérante à Lyxor AM.

Les taux d'intérêts souverains se sont toutefois repliés après la publication des chiffres, mais "le marché s'attendait à un dérapage un peu plus prolongé", estime Mme Barjou.

Les tensions sur les chaînes de production ou le transport de marchandises, les pénuries et la hausse des prix des matières premières ont contribué à faire monter l'inflation sur un an à 5,4% aux États-Unis, son plus haut niveau depuis août 2008.

Ces chiffres mettent la pression sur les autorités monétaires, dont l'une des principales missions est de contrôler l'inflation. "L'idée d'une hausse des taux de la Fed dès septembre 2022 commence à s'ancrer" chez les acteurs du marché, note Mme Barjou, l'institution ne prévoyant à ce jour pas de changement sur cet aspect avant 2023.

Le titre du numéro un mondial du luxe LVMH a grimpé de 3,48% à 653,90 euros, après l'annonce de ventes de 15,5 milliards au troisième trimestre, un chiffre supérieur à celui de 2019, avant la pandémie. Le groupe se montre "confiant dans la poursuite de la croissance actuelle" et en faisait profiter les autres acteurs du secteur. Kering a pris 1,50% à 644,30 euros et Hermès 2,71% à 1.268 euros.

Les valeurs technologiques ont profité de la révision à la hausse des objectifs de SAP, l'entreprise allemande spécialiste des logiciels. Capgemini a pris 4,04% à 182,70 euros, Dassault Systèmes 3,48% à 45,29 euros, Téléperformance 2,23% à 343,20 euros ou encore STMicroelectronics 1,36% à 35,84 euros.

Euronext CAC40

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
(AFP)

Luxe et technologie font monter la Bourse de Paris

Le 28 octobre 2021 à16:03

Modifié le 28 octobre 2021 à 16:03

La Bourse de Paris a terminé en nette hausse de 0,75% mercredi, tirée par les valeurs technologiques et du luxe, dont les premières publications lors de la saison des résultats ont satisfait les investisseurs.

L'indice vedette CAC 40 a progressé de 42,97 points à 6.597,38 points. La veille, il avait perdu 0,34%.

La cote parisienne a commencé en nette baisse, avant de remonter au fil de la journée, aussi marquée par les chiffres de l'inflation en septembre aux États-Unis.

La période des résultats a commencé idéalement pour l'indice, avec la publication de LVMH qui a porté le luxe, tandis que la révision à la hausse des objectifs du spécialiste allemand des logiciels SAP a bénéficié au secteur technologique en France.

La journée a également été animée par les chiffres de l'inflation en septembre aux États-Unis. Elle a accéléré à 0,4% sur un mois selon l'indice des prix à la consommation (CPI) publié par le département américain du Travail.

L'alimentation, le logement ou encore l'énergie ont poussé à la hausse l'indicateur.

"Cela montre que le débat sur l'inflation dans le marché va rester d'actualité. Le chiffre a encore surpris à la hausse, même si c'est de peu", commente Florence Barjou, gérante à Lyxor AM.

Les taux d'intérêts souverains se sont toutefois repliés après la publication des chiffres, mais "le marché s'attendait à un dérapage un peu plus prolongé", estime Mme Barjou.

Les tensions sur les chaînes de production ou le transport de marchandises, les pénuries et la hausse des prix des matières premières ont contribué à faire monter l'inflation sur un an à 5,4% aux États-Unis, son plus haut niveau depuis août 2008.

Ces chiffres mettent la pression sur les autorités monétaires, dont l'une des principales missions est de contrôler l'inflation. "L'idée d'une hausse des taux de la Fed dès septembre 2022 commence à s'ancrer" chez les acteurs du marché, note Mme Barjou, l'institution ne prévoyant à ce jour pas de changement sur cet aspect avant 2023.

Le titre du numéro un mondial du luxe LVMH a grimpé de 3,48% à 653,90 euros, après l'annonce de ventes de 15,5 milliards au troisième trimestre, un chiffre supérieur à celui de 2019, avant la pandémie. Le groupe se montre "confiant dans la poursuite de la croissance actuelle" et en faisait profiter les autres acteurs du secteur. Kering a pris 1,50% à 644,30 euros et Hermès 2,71% à 1.268 euros.

Les valeurs technologiques ont profité de la révision à la hausse des objectifs de SAP, l'entreprise allemande spécialiste des logiciels. Capgemini a pris 4,04% à 182,70 euros, Dassault Systèmes 3,48% à 45,29 euros, Téléperformance 2,23% à 343,20 euros ou encore STMicroelectronics 1,36% à 35,84 euros.

Euronext CAC40

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.